Archives pour la catégorie soirées

Soirée CERET 2019

Le 17 mai dernier, nous avons reçu nos amis céretans pour la présentation de leur féria. Des images de magnifiques toros au campo, des commentaires enflammés du président de l’A.D.A.C., une touche d’émotion avec un retour sur la grave blessure de Luis Francisco Espla dans ces arènes, de l’humour avec celui qui fut le gardien du toril pendant des années et bien sûr les délicieux produits du château Méric et la gentillesse de ses propriétaires: tous les ingrédients pour une grande et agréable soirée.

Soirées de présentation Férias d’ ALES et de VIC

Au cours du mois d’avril, la Peña Goya de Floirac a reçu les organisateurs de férias du sud-est et du sud-ouest pour la présentation de leurs cartels.

Le 5 avril, Didier Cabanis accompagné du maestro Francisco Jose  Palazon nous a dévoilé les toros et matadors de la prochaine féria alésienne (1 et 2 juin 2019).

Le 19 avril, ce sont nos amis Vicois qui nous ont présenté leur féria de pentecôte (8, 9 et 10 juin).

Deux soirées partagées par nos adhérents, fidèles à ces rendez-vous et qui ont dégusté les images des toros au campo et les commentaires de nos invités.

La Peña Goya poursuivra le cycle de ces présentations le 17 mai prochain avec la venue des organisateurs de CERET.

« Manuel Rodriguez »

Le vendredi 8 mars dernier votre  Peña Goya était accueillie par Sylvie et Bruno dans les salons de leur château à Saint Emilion. Nos invités Manuel Rodriguez, torero de tientas et de capeas et Miguel Darrieumerlou, revistero et grand connaisseur de la tauromachie. 

 Nous avons abordé au cours de cette soirée une autre sphère, hors des sentiers battus, avec une conversation très personnelle, sensible et parfois émouvante où est apparu le décalage entre les pensées et les actes  de ce torero et le mundillo actuel. Comme il le dit si bien « je ne suis pas de ce siècle… ».

L’indispensable présence de Miguel pour la traduction a donné à l’ensemble encore plus de passion.

La soirée s’était ouverte par une dégustation très appréciée des vins de nos hôtes et le buffet de clôture a connu un vif succès.

Une soirée différente de par son thème et son invité mais enrichissante  humainement.

« les Amis du Lartet »

Le vendredi 1er février nous avons reçu Josiane CAPIN, présidente de la Peña gersoise des « Amis du Lartet » ainsi que l’éleveur Paul BONNET.


Devant une assistance d’une quarantaine de personnes Josiane, images à l’appui, nous a montré tout le dynamisme de sa Peña et le soutien inconditionnel apporté à l’élevage du LARTET.

Pour sa part Paul Bonnet nous a expliqué la naissance de son élevage et ses origines, son évolution qui l’a mené aux succès actuels et ses perspectives d’avenir tout en ponctuant son discours d’anecdotes savoureuses.

Deux personnages attachants à l’aficion débordante que nous espérons tous revoir prochainement autour d’une de nos arènes du sud-ouest.



Soirée UBTF

Le 13 décembre dernier votre Peña recevait l’Union des Bibliophiles Taurins de France représentée par son président Philippe De Graeve et son vice-président Serge Milhé. Ils ont fait découvrir à une nombreuse assistance cette association et le travail qu’elle effectue depuis plus de 40 ans pour contribuer au maintien de la tauromachie dans les régions de tradition et à son enracinement culturel en France.

A cette occasion ont été présentées les deux dernières parutions de l’UBTF en présence des collaborateurs de ces œuvres : « Les arènes de Floirac, 20 ans d’une tumultueuse histoire » d’Alain Labouyrie et Serge Milhé et « Des toros à l’affiche », la collection Vintenat racontée par Marc Thorel. Deux ouvrages qui ont eu un grand succès auprès des participants de cette soirée et qui peuvent être commandés sur le site ubtf.fr.

Apéritif et repas dans un restaurant de la banlieue bordelaise ont clôturé cette rencontre entre aficionados.

 

Soirée de présentation de la féria de PARENTIS

Belle assistance pour la réception de nos amis de l’ADA PARENTIS venus nous présenter la féria Sen Bertomiu 2018. Le vendredi 8 juin nous avons reçu en association avec le Club Taurin Ricard de Bordeaux les organisateurs de la Féria de Parentis au château Méric à Labrède. Tout d’abord un grand merci à Sylvie et François pour leur accueil tout en simplicité et sincérité.

La présentation vidéo a servi de support aux explications des choix effectués tant pour les élevages que pour les hommes qui souhaitent se mettre devant.
Fidèles à leurs engagements, ce groupe de passionnés est toujours à la recherche d’élevages jamais présentés dans le Sud-ouest (ou alors depuis si longtemps) ou oubliés par les grandes places espagnoles ou françaises car ne correspondant plus aux critères à la mode.

Pour les novilleros, il en va de même de cette volonté à donner (ou redonner) sa chance à des jeunes faisant preuve d’engagement et de sincérité dans leur toréo.
Les discussions et les échanges se sont ensuite poursuivis sur des sujets plus vastes comme les difficultés financières mais aussi règlementaires, rencontrées pour organiser une novillada piquée.

Pour preuves leur nombre sans cesse en baisse, pour une étape indispensable tant à l’apprentissage de ces jeunes et au renouvellement des « Figuras ».
L’apéritif et le buffet proposé par notre commission « soirée », agrémentés des dégustations de la production de nos Hôtes, ont permis de prolonger les échanges sur les rencontres à la fois taurines mais aussi humaines que nous apporte notre passion.

Soirée Manolo Vanegas

Le 8 décembre dernier, notre partenaire, le Château Picque-Caillou, nous recevait pour notre rendez-vous annuel dans ses chais. Au programme cette année la réception d’un matador Manolo Vanegas et de son apoderado Didier Cabanis.

Une soixantaine de fidèles avaient bravé le froid et la pluie pour venir à la rencontre d’un beau jeune homme (n’est-ce pas mesdames) qui nous a émus par sa simplicité, sa prestance et son désir de plaire et de satisfaire son public. Engagé depuis ses débuts en novilladas avec des ganadérias dites  « dures » il nous a expliqué qu’il trouvait du plaisir quand l’adrénaline montait avec les difficultés et qu’il parvenait à dominer son toro et à enfin distiller des passes suaves. (Ce qu’il avait pleinement réussi à Orthez devant un difficile Valverde). Il veut tout toréer et il a prouvé ses capacités aussi bien à Vic pour son alternative que devant les Victorinos de Mont de Marsan. Moments d’émotion aussi que ceux de ses débuts, gamin dans une troupe de bomberos toreros et celui de sa rencontre avec Domingo Lopez Chaves et du départ de son Venezuela natal vers l’inconnu avec l’espoir de devenir maestro.

Son apoderado, Didier Cabanis personnage haut en couleurs, qui est également empressa des arènes d’Ales nous a pour sa part délivré, non sans un certain humour, des anecdotes sur Manolo mais aussi sur son rôle d’organisateur de corridas.

Une soirée très réussie, ponctuée d’une dégustation de vin du château et la nuit était bien avancée quand nous nous sommes quittés en espérant de tout cœur revoir ce maestro plein d’avenir dans les arènes de notre région (et ailleurs aussi).