Guide éthique et pratiques éco-responsables de l’élevage du taureau en France

Le lien ci dessous vous donne accès à un document qui nous a été transmis par l'ONCT.

"Grâce à l’implication du secteur dans son ensemble, des professionnels de l’élevage, des vétérinaires taurins, et sous l’égide de l’Observatoire National des Cultures Taurines, de l’Union des Villes Taurines Françaises et du Parc régional de Camargue, cette Charte, a pour but de montrer les valeurs éthiques, écologiques, environnementales et économiques d’un élevage sur lequel de nombreuses contrevérités ont été formulées en raison de sa spécificité et du mystère qui l’entoure, bien qu’ils soit, à bien des égards, un de ceux qui respectent le mieux les impératifs légitimes du bien-être animal."

Lien : Charte20p

  Bonne lecture

Sévillanes

les cours de Danses Sévillanes reprennent en ce mois de janvier 2018.

Les dates fixées pour le premier trimestre sont les suivantes :

  • 17 et 31 janvier
  • 7 et 28 février
  • 14 et 28 mars

Les cours ont lieu à 18h salle Gaston Cabannes à Floirac de 18h à 20h.

Les personnes intéressées peuvent nous contacter par mail à l'adresse suivante :

penagoya@hotmail.fr

Meilleurs voeux

Amis aficionados,

Les membres du Conseil d’administration de la Peña GOYA et son Président vous présentent leurs meilleurs vœux pour 2018.

Que la temporada à venir soit pour vous tous pleine de joies, de rencontres et d’échanges encore plus agréables que les précédents.

Premier rendez-vous de la nouvelle année, l'Exposition du Musée Itinérant des Tauromachies Universelles à la Halle des Chartrons de Bordeaux. Nous vous y invitons et comptons sur votre présence en nombre pour cette manifestation qui doit rassembler largement l'aficion girondine et montrer notre attachement à la culture taurine bordelaise et au-delà.

Ensemble soyons toujours fiers de la passion  qui nous anime.

Soirée Manolo Vanegas

Le 8 décembre dernier, notre partenaire, le Château Picque-Caillou, nous recevait pour notre rendez-vous annuel dans ses chais. Au programme cette année la réception d’un matador Manolo Vanegas et de son apoderado Didier Cabanis.

Une soixantaine de fidèles avaient bravé le froid et la pluie pour venir à la rencontre d’un beau jeune homme (n’est-ce pas mesdames) qui nous a émus par sa simplicité, sa prestance et son désir de plaire et de satisfaire son public. Engagé depuis ses débuts en novilladas avec des ganadérias dites  « dures » il nous a expliqué qu’il trouvait du plaisir quand l’adrénaline montait avec les difficultés et qu’il parvenait à dominer son toro et à enfin distiller des passes suaves. (Ce qu’il avait pleinement réussi à Orthez devant un difficile Valverde). Il veut tout toréer et il a prouvé ses capacités aussi bien à Vic pour son alternative que devant les Victorinos de Mont de Marsan. Moments d’émotion aussi que ceux de ses débuts, gamin dans une troupe de bomberos toreros et celui de sa rencontre avec Domingo Lopez Chaves et du départ de son Venezuela natal vers l’inconnu avec l’espoir de devenir maestro.

Son apoderado, Didier Cabanis personnage haut en couleurs, qui est également empressa des arènes d’Ales nous a pour sa part délivré, non sans un certain humour, des anecdotes sur Manolo mais aussi sur son rôle d’organisateur de corridas.

Une soirée très réussie, ponctuée d’une dégustation de vin du château et la nuit était bien avancée quand nous nous sommes quittés en espérant de tout cœur revoir ce maestro plein d’avenir dans les arènes de notre région (et ailleurs aussi).

Assemblée Générale 2017

Le 29 octobre dernier notre Peña a tenu son Assemblée Générale à la ferme auberge Moulié à Brassempouy dans les landes. Nous étions une cinquantaine de participants pour ce rendez-vous annuel qui nous a permis d’échanger  avec nos adhérents qui nous ont confortés dans notre action et nous les en remercions. (Voir le compte rendu qui vous a été adressé courant novembre).

L’accueil de nos hôtes du jour fut grandement apprécié ainsi que le repas fait des produits du terroir qui suivit l’AG. Le petit verre d’armagnac final nous a permis d’affronter l’humidité et la froideur de cette journée.

Comme de coutume, nous avions associé à cette réunion une manifestation taurine : le festival de Samadet organisé par Marc Serrano et Didier Cabanis au profit d’une œuvre caritative. Dans les arènes couvertes de la capitale landaise de la faïence la bonne surprise vint surtout du bétail offert par divers ganaderos, qui outre une belle présentation, eut un comportement de bétail brave et noble.

Encore une belle journée passée ensemble, à peine perturbée par les vociférations d’un groupuscule d’anti taurins parqué à deux pas des arènes.

Quelques images en couleur pour le souvenir.
 

Voyage à BURGOS 2017

Séjour à BURGOS juin 2017

Les départs de la peña Goya sont aussi ritualisés que le paseo d’une corrida : même heure, même transporteur, même chauffeur, même lieu de rendez-vous, lequel devient pour les «anciens» pendant une heure durant la place des grands hommes chère à Patrick Bruel et constitue pour les nouveaux un lieu de rendez-vous «singulier» mais qui n’a pas de prix en termes de « fonctionnalité ».

En cette fin de mois de juin, au départ de Bordeaux, pour ce voyage annuel tant attendu, cinquante-trois afficionados embarquaient dans l’autocar de notre transporteur Transcom Voyages pour un séjour en Espagne, plus précisément Burgos, berceau de la vieille Castille.

Voyage taurin traditionnel se déroulant entre visites d’élevages, corridas avec un hébergement en plein centre de la très belle ciudad, qui ces dernières années a fait l’objet d’un plan de sauvegarde de son riche patrimoine historique.

Dès le départ, sous un beau soleil, le casse-croûte d’après frontière donne le ton et permet déjà à chacun de partager notre passion commune. Les discussions vont bon train et laissent déjà augurer de bons moments à venir.

Nous poursuivons notre route. La restauration étant importante, arrêt au desfiladero de Pancorbo à l’Hostal Pancorbo, sa cuisine locale, son ambiance toujours bien appréciée.

Arrivée au confortable hôtel « Puerta de Burgos », lieu de séjour des matadors défilant lors de la feria. Répartition des chambres et c’est déjà l’heure de se rendre au premier paséo. Direction le moderne et immense complexe Coliseum de Burgos. Ambiance bruyante mais très festive et musicale dans l’enceinte. Un grand rendez-vous familial entre bandas et groupes associatifs de la région venus  assister aux corridas munis de force victuailles qu’ils se font un plaisir de partager avec nous. A vivre au moins une fois dans vie.

Nous garderons aussi tous en mémoire l’accueil plein de générosité qui nous a été réservé dans les deux ganaderias visitées. Nous les en remercions chaleureusement. Première visite à la finca Dehesa de VALDELLAN en direction de Santa Maria del Rio. Le ganadero Jesus Pinilla nous y attend pour un généreux accueil dans la salle-musée abritant affiches et têtes de toros, témoins de grands souvenirs dans les arènes du sud-ouest. De là nous assistons au maniement par les cavaliers des toros pour nous les présenter au plus près, puis nous suivons Jesus dans les installations servant à la manipulation indispensable des toros, il nous les détaille et rappelle le guarismo ( marquage du chiffre de naissance). Chez Valdellan le contact des hommes avec les animaux est réduit au minimum, la caste étant bien l'unique objectif.

Sur le chemin du retour à Burgos pour la corrida du jour, courte promenade dans Sahagun et sa typique plaza mayor, halte  au restaurant chez Luis où ce dernier nous sert quelques-unes de ses spécialités culinaires savoureuses.

Le lendemain deuxième visite au nord de Burgos, à Hontomin. Nous avons rendez-vous en altitude, à la Cabañuela, avec l'élevage d'Antonio Bañuelos pour la découverte à pied des toros dans ce territoire très accidenté. Nous venons ensuite nous installer pour suivre la tienta en présence du mayoral Francisco et Lucia la vaquera (son épouse), Antonio dirigeant la tienta de 3 vaches par Sergio Ferrer et Alberto Duran. Chez Bañuelos, la manipulation des bêtes peut se faire au moyen d'un 4x4 très naturellement et la tienta à laquelle nous avons assisté était très largement orientée sur les « capacités des vaches à la muleta » ce que deux d’entre elles avaient à l’évidence ce jour-là. Pour finir repas (rabo de toro) dans la salle de la plaza de tientas. Encore un grand moment d’aficion pour nous tous en compagnie de nos hôtes.

Cette immersion dans la réalité taurine nous a permis d'encore mieux saisir à quel point le milieu taurin était traversé par deux courants organisés autour :

- l'un de la protection du caractère sauvage de l'animal qui suppose une intervention minimale de l'homme

- l'autre du développement du caractère maitrisé de cette agressivité faisant du « toro » un « partenaire » plus prévisible permettant de garantir un spectacle standardisé.

Cette opposition, aussi ancienne que la tauromachie elle-même, a « traversé » ces trois jours tant par les deux ganaderias visitées que les deux corridas de Montalvo et de Torrealta auxquelles nous avons assisté.

Ce voyage aura été ponctué de quelques moments de bravoure :

Le sacrifice de Jacques, sur un passage chaotique du chemin d’accès à la ganaderia Valdellan, qui courageusement s’est lancé dans un débroussaillage des bas-côtés pour épargner la peinture non laquée donc fragile de « l’autocar » développant des efforts inversement proportionnels à ses moyens physiques.

La méprise d’Annie devant l’hôtel Puerta de Burgos qui a cru faire « la bise » à Fandi alors qu’elle tenait Juan del Alamo dans ses bras !!!

La sérénité de notre camarade dont nous tairons le nom, qui est resté sous la pluie pour ne rien manquer de la tienta chez Bañuelos avec cette phrase magique au coin de la bouche : « ah !!! elle va bien (la vache) » !

Encore une belle escapade au pays des toros pour notre Peña.

Vivement l’année prochaine pour d’autres émotions sur la planète des toros.

Féria de Parentis 2017

Les 5 et 6 aout prochains les arènes de Parentis en Born revêtiront leur habit de gala pour l’édition 2017 de la féria de Sen Bertomiu.

 les ganaderias retenues sont celles de Monteviejo pour le Samedi 5 dans l’après-midi et Prieto de la Cal pour le dimanche 6 Août. Ce dernier sera également à l’affiche de la sans chevaux du dimanche matin qui accueillera les 2 finalistes du « Certamen Coso de Parentis » qui se seront préalablement mesurés le samedi matin au bétail de « La Espera » ganaderia du Sud-Ouest (en provenance de chez Olivier Fernay via Jandilla).

 Cartel international pour le samedi matin (Colombie, Mexique, Espagne et France), ces quatre jeunes auront à cœur de gagner leur place pour le lendemain matin.  Le Samedi 18h, Manuel Ponce, Daniel Menes et Miguel Angel Pacheco seront chargés d’affronter les novillos d’origine Vega Villar/Encinas de Monteviejo propriété de Victorino Martin. Le 6 Août à 18h Mario Palacios, Guillermo Valencia et Tibo Garcia auront à lidier un encierro d’origine Veragua de Tomas Prieto de la Cal. L’ADA vous attend nombreux pour que perdure la tradition des novilladas à Parentis. Location à partir du 31 juillet 2017 au 05 58 78 26 72

Soirée CERET 2017

Pour la dernière soirée de ce premier  semestre 2017, nous recevions nos amis cérétans  venus nous présenter leur féria 2017 coïncidant avec le trentenaire de la création de l’ADAC. Pour cet événement nous avions mis les petits plats dans les grands et c’est le Château Franc Grâce-Dieu, grand cru de Saint-Emilion qui nous ouvrait ses portes le 20 mai dernier. Nous tenons à remercier très chaleureusement les propriétaires qui nous ont permis de réaliser cette soirée dans le très beau cadre de leur vignoble.

Apéritif en extérieur offert par le Club Taurin Ricard d’Aquitaine associé à l’organisation ; puis ce fut une dégustation commentée des vins de la propriété au milieu du vignoble malheureusement touché par les récentes gelées.

La présentation en images des cartels de la feria pour cette édition 2017 souleva des murmures d’admiration et les commentaires  du président et du trésorier de l’ADAC répondirent à la curiosité des participants.

La féria 2017 s’annonce sous les meilleurs auspices et c’est avec impatience que nous attendons la mi-juillet.